John Steinbeck, 50 ans après sa mort.

John Steinbeck, 50 ans après sa mort.

Le 20 décembre 1968, John Steinbeck, lauréat du prix Nobel de littérature en 1962, meurt. Le "Corriere" lui a dédié un parcours de lecture à travers les pages du journal, enrichi par les images conservées dans les archives Rcs. Le parcours part des reportages américains de 1938 d'Emilio Cecchi, qui consacre Steinbeck comme l'un des auteurs les plus intéressants de sa génération. Le roman "Furore" (1939) est plutôt revu par Guido Piovene, pour qui le sens du livre réside dans la description "de la misère absurde dans laquelle un capitalisme extrême et dégénéré, presque sans sa faute, sur une pente fatale, jette des millions d'hommes. L'activité de Steinbeck en tant que reporter et journaliste est attestée par la série de correspondance du Vietnam écrite en 1966 pour le quotidien "Newsday", dont le "Corriere" a obtenu les droits exclusifs pour l'Italie. Parmi les pages proposées, les lecteurs trouveront également des articles de Nanda Pivano, qui a contribué, avec Cesare Pavese, à faire connaître Steinbeck au public italien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *