La cuisine est-elle un art ?

La cuisine est-elle un art ?

La cuisine est-elle un art ?

Pour Marcel Roof, un des fondateurs de l’Académie des Gastronomes, “la cuisine est l’art du goût, comme la peinture est l’art de la vue et la musique l’art de l’ouïe”. C’est une question qui suscite un débat long de plusieurs siècles. La cuisine n’est pas seulement l’art du goût, tant elle utilise d’autre perceptions tel que la vue, l’odorat ou encore même le touché. Une vraie présentation rendra meilleure l’association des produits. Mais quels sont les critères de cet art que pourrait être la cuisine ? Le goût, l’harmonie des aliments, la créativité de l’assiette ou encore le savoir faire du cuisinier. Tous ces termes se confondent dans un seul mot : gastronomie. La gastronomie, c’est “la connaissance de tout ce qui se rapporte à la cuisine, à l’ordonnancement des repas, à l’art de déguster et d’apprécier les mets”, selon le Larousse. Cuisiner, c’est aussi s’exprimer, transmettre un sentiment, une émotion. C’est la même posture qu’un artiste, qui est ici adopté. Mais tout comme l’artiste, il s’expose aux critiques de son public. Il y a même un célèbre classement, officiel, des restaurants français, connu de tous : le Guide Michelin. Ce dernier est un guide gastronomique ainsi que hôtelier, qui classe les établissements français selon un ordre d’excellence trés stricte. L’esthétisme d’une œuvre, que ce soit d’un point de vue gustatif comme visuel, est souvent sources d’émotions. Des émotions, bien sûr, différentes de celles que l’on ressent devant une peinture ou une sculpture, mais c’est bien un sentiment que l’on ressent lorsque l’on déguste un bon plat. Tout ceci nous confronte maintenant la question de l’intemporalité et de l’universalité de l’œuvre, caractéristique majeure de l’art. En effet, l’œuvre d’un cuisinier est destiné à être mangé, donc à disparaître. Mais aujourd’hui, en pleine époque du numérique et des réseaux sociaux, certaines nouveautés voient le jour. Effectivement, nombreuses sont les personnes qui immortalisent leurs repas en les photographiant. Il y a même le concept du “food porn” qui est apparus ces dernières années sur les réseaux. Le “food porn ”, c’est la capacité d’une photo à provoqué la faim chez la personne qui la regarde. Ce qui crée alors un éveil des sens chez l’individu. Ne peut-il pas être considéré comme un outil de pérennisation de l’art culinaire ? Car il arrive à faire diminuer ce côté éphémère, souvent reproché a la cuisine (artistiquement parlant). Il est aussi vrai que certains chefs se considèrent plus comme des artisans, plutôt que des artistes. Ils le justifient par la répétition de leurs tâches au quotidien ainsi que le travail de la matière. Il est donc difficile de répondre à cette question, si même au sein du métier elle divise. Au final, art ou non, la cuisine éveille et procure des sensations fortes, ainsi, elle procure des sentiments tout aussi puissants. Elle nous fait profiter de l’instant présent et le rend magique de part son intensité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *