Qu’est ce que le mental dans le sport de haut niveau ?

Qu’est ce que le mental dans le sport de haut niveau ?

Qu’est ce que le mental dans le sport de haut niveau ?

  S’il y a bien une pensée, une philosophie qui définit le sport de haut niveau, c'est bien l’excellence. L’excellence physique, mais aussi l’excellence mentale. Le mental de fer, la réflexion d’un sport est importante, et possède une part importante dans la réussite d’un sportif. Combien de grands coureurs de marathons, combien de tennismen, combien de joueurs de football ont abandonné faute de mental, combien ont échoué à cause du manque de capacité à ne jamais abandonner, à cause d’un manque d’abnégation ? Mais le mental ne se cantonne pas à cette pauvre définition, le mental ne se cantonne pas à quelques adjectif judicieusement choisis. Le mental est bien plus puissant, il vient de quelque part, pour amener autre part, i va vers quelque chose, il a un but. Le mental est un train, est une sorte de hyperloop vers la réussite. Mais qu’est ce que réellement le mental ? Qu’est ce que cette denrée tant recherchée et tant demandée ? On entends souvent dire que des joueurs échouent par exemple face au but faute de mental. Un grand joueur comme Edinson Cavani, bourré de talent, meilleur buteur du championnat italien lorsqu'il jouait à Naples, et qui s’est retrouvé en position d’échec une fois arrivé au Paris Saint Germain, a été énormément critiqué par son manque de mental. Ici, le mental correspond à la lucidité face au but, au sang froid. Comment ne pas paniquer lorsqu’on se trouve en position de 1 contre 1, seul face au gardien, après avoir effacé les défenseurs, lorsque le stade entier retient son souffle, calme votre nom ? Et bien c’est une capacité que les grands joueurs et les sportifs de haut niveau doivent avoir, se doivent de posséder. Lorsque l’on se retrouve dans une telle position, il faut alors rentrer dans sa bulle, éteindre les lumières, fermer ses oreilles, pour pouvoir être extra lucide. Le mental permet aussi la performance de manière pérenne, qui dure dans le temps. Par exemple, une blessure peut alors toucher le moral, et l’on perds son ascendant psychologique, ne pensant pas pouvoir continuer à exceller à un niveau élevé après s’être rétabli. Le cas Gourcuff prouve ceci. Ses blessures à répétitions sont en grande partie dues à son manque de mental. Le grand Zlatan, lui, a toujours cru en ses capacités, et à 35 ans, après une rupture des ligaments croisés, après une blessure qui, comme tout le monde disait, allait mettre fin à sa carrière, il s’en est remis en moins de 6 mois, et a continué l’entrainement. Mais d’où vient le mental ? Comment l’acquérir, ou comment le renforcer ? Et bien pour avoir côtoyé des sportifs de haut niveau, pour avoir suivi leurs entraînements, voici quelques conseils que certains ont réellement appliqué. Le premier est de s’entraîner à se mettre dans des positions de stress intenses, pour apprendre à le gérer. Ensuite, il faut totalement éliminer la peur. Pour ce faire, il faut toujours les affronter. Regarder des blessures, en se convaincant qu’on pourra les gérer. Regarder des 1 contre 1 des points décisifs, et surtout se rappeler de ses propres victoires. Il faut être convaincu de sa performance pour avoir un mental de fer. Alors, avec l’entrainement, l’auto persuasion, la finesse et la réflexion, on arrive à des seuils de mental jamais égalés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *