Travail posté : combien d’heures de repos consécutives sont obligatoires ?

Travail posté : combien d’heures de repos consécutives sont obligatoires ?

Chaque employé a droit à au moins 11 heures consécutives de repos entre les quarts de travail. C'est le décret législatif n° 66 approuvé le 8 avril 2003 qui l'établit, notamment dans son article 7, qui stipule que " le travailleur a droit à onze heures consécutives de repos toutes les vingt-quatre heures. Par exemple, un salarié qui a quitté le travail à 22h00 ne peut pas attaquer avant 9h00 le lendemain. C'est une contrainte à laquelle tout employeur doit faire face lorsqu'il organise des quarts de travail pour ses employés, ce qui est un véritable problème à résoudre pour les entreprises ayant peu de personnel. En effet, pendant les vacances et la maladie d'un salarié, ce sont les autres travailleurs qui doivent compenser son absence en faisant des heures supplémentaires. Et c'est précisément ce qui conduit souvent l'employeur à ne pas respecter l'obligation de onze heures de repos entre les quarts de travail. Toutefois, les règles du calendrier dit européen doivent être respectées : le travailleur a besoin d'au moins onze heures de repos pour se recharger en vue d'un nouveau jour de travail. Sans repos, il est impossible d'être lucide et cela peut avoir des conséquences désagréables pour sa propre sécurité et pour celle des autres. Nous parlons, par exemple, des médecins et des infirmières, parce qu'il y a de moins en moins de personnel dans les hôpitaux, ce qui rend impossible l'affectation de tous les quarts de travail nécessaires pour garantir correctement un service 24 heures sur 24. Avec l'ouverture des négociations pour le renouvellement du contrat, le personnel de santé tentera de parvenir à un accord sur une nouvelle réglementation des quarts de travail dans les hôpitaux, réduisant ou appliquant autrement un nouveau système de calcul pour les onze heures de repos journalier. C'est ce que dit la législation actuelle sur le temps de travail, notamment en ce qui concerne les permis journaliers et hebdomadaires.

Le temps de travail : la règle générale

Comme indiqué dans notre guide des jours de repos hebdomadaire, dans la plupart des conventions collectives nationales, le temps de travail à temps plein est de 40 heures par semaine. La convention collective nationale de référence peut prévoir une durée plus courte, mais jamais plus longue. Les 40 heures doivent être réparties sur un maximum de 6 jours ouvrables par semaine, l'employé ayant droit à au moins un jour de repos par semaine. En ce qui concerne le temps de travail journalier, il n'y a pas de limite, si ce n'est celle de garantir à l'employé une période de repos de 11 heures dans une période de 24 heures. Par conséquent, l'employé ne peut travailler plus de 13 heures par jour. L'employeur est également tenu de garantir une pause toutes les 6 heures consécutives de travail, pour permettre à l'employé de manger ou de se reposer de son travail. La durée de ce repos (aussi appelé "pause déjeuner") est indiquée dans la référence CCNL et ne peut jamais être inférieure à 10 minutes. Il appartient toutefois à l'employeur de décider à quel moment de la journée de travail l'interruption doit être fixée.

Comment calculez-vous votre période de repos de 11 heures ?

Revenons à la question par laquelle nous avons ouvert cet article, à savoir la période de repos consécutive obligatoire pour les travailleurs, en clarifiant la méthode de calcul. En détail, les 11 heures consécutives doivent être garanties toutes les 24 heures, calculées dès le début du travail. Prenons l'exemple d'un employé qui attaque tous les jours à 8 heures du matin : avant de commencer une nouvelle journée de travail, il doit avoir bénéficié des bonnes heures de repos, ce qui signifie qu'il ne peut se déconnecter après 21 heures. Même si l'employé est d'accord, la durée du temps de repos journalier ne peut être réduite. Les seules exceptions à cette règle s'appliquent au travail avec des horaires fractionnés pendant la journée : par exemple, si une aide domestique travaillait de 7h00 à 12h00 et de 18h00 à 21h00, le lendemain, elle peut également commencer avant 8h00. Aucune dérogation n'est prévue pour ceux qui travaillent pour plus d'une exploitation, ce qui est dû au respect des règles relatives au repos journalier. Par conséquent, l'embauche pour deux entreprises n'est possible qu'à temps partiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *